Réunion publique sur la collecte des déchets alimentaires ce soir

À partir d’octobre 2017, Romainville teste le tri des déchets alimentaires auprès des habitants et professionnels des Bas-Pays, dans les écoles, à la Maison de l'enfance et au marché du centre.

Après le tri du verre, du papier et des emballages, place au tri des déchets alimentaires ! À partir d’octobre 2017, Romainville teste ce nouveau geste de tri auprès des habitants et professionnels des Bas-Pays, mais aussi dans les écoles, à la Maison de l'enfance et au marché du centre.

Grâce à ce nouveau geste de tri, les habitants pourront diminuer jusqu’à un tiers le volume de leurs ordures ménagères et les déchets alimentaires seront valorisés. Ils seront transformés en compost pour les agriculteurs tout en produisant des énergies renouvelables, grâce au biogaz issu de la méthanisation.
En septembre 2017, les usagers des Bas-Pays ont reçu un kit de tri : P’tit bac, P’tit sac, guide de tri…
D’une durée de trois ans, cette expérimentation permettra de tester le tri des déchets alimentaires avant d’envisager la généralisation sur tout le territoire.

Des énergies et du compost grâce aux déchets alimentaires

Les déchets alimentaires prennent une place importante dans la poubelle d’ordures ménagères : environ un tiers d’entre elles sont constituées de déchets fermentescibles.
En parallèle des actions visant à réduire les ordures ménagères, le tri des déchets alimentaires permet de valoriser ces déchets dans une logique d’économie circulaire. Et ses avantages sont nombreux !
Ce nouveau geste de tri permet de fabriquer un compost de qualité : une fois collectés, les déchets alimentaires sont acheminés vers une installation de valorisation où ils sont transformés en un amendement destiné aux agriculteurs, ce qui limite ainsi le recours aux engrais chimiques. Le tri de ces déchets permet également de produire des énergies renouvelables : en fermentant, ils produisent du biogaz, qui est capté et transformé en électricité, chaleur ou biocarburant. Les déchets traités servent donc à produire une énergie verte et renouvelable. Les déchets alimentaires ont ainsi une nouvelle vie.

En phase avec les orientations nationales

Selon la loi de transition énergétique pour la croissance verte, d’ici à 2025, tout le monde, particuliers et professionnels, devra disposer d’une solution de tri des déchets alimentaires afin qu’ils soient valorisés.

 

Pour en savoir plus : mesdechetsalimentaires.fr ou rendez-vous le lundi 20 novembre à l'espace Jacques-Brel pour un atelier durable consacré au tri des déchets alimentaires.