8 - Le passé agricole de la rue Saint-Germain

Au début du 20e siècle, le quartier Saint-Germain compte jardinets et pavillons aux volumes et genres variés. L'urbanisation y est limitée.

 

BOUGE DANS TA VILLE
Boucle du centre
Repère n°8

 

Au début du 20e siècle, la rue Saint-Germain est bordée de jardinets et de pavillons aux volumes et genres très variés. L'urbanisation est limitée.

Les cultures délicates sont pratiquées en clos sur de petites parcelles cultivées et bien délimitées (10x40 mètres) entourées de mûrs à plâtre à l'abri desquels mûrissent précocement légumes et fruits. Les clos constituent de remarquables micro-climats permettant le mûrissement précoce des cultures fruitières, légumières et florales destinées aux marchés parisiens.

 

Jusqu’aux années 1920, la rue Saint-Germain et l’avenue de Verdun marquaient la limite entre les terres agricoles et le cœur du village. La r ue de la République était une autre limite de l‘urbanisation.

 

Les vergers situés dans l'actuel quartier Marcel-Cachin, les cultures de fraises le long de l'actuel boulevard Émile-Genevoix, la production horticole et florale (pivoines, chrysanthèmes, fleurs blanches, etc.) de l'avenue de Verdun  disparaissent progressivement après la Seconde Guerre mondiale.