Signez la lettre ouverte au président de la République suite au drame du 20 mai

Corinne Valls, maire, a proposé aux participant·e·s à la réunion publique d'échange organisée le mardi 29 mai de signer une lettre ouverture au président de la République.

Le 20 mai dernier, un homme a été tué par arme blanche. Les riverain·e·s et la Municipalité sont abasourdis par ce terrible évènement. Suite à une rencontre avec les riverain·e·s le 22 mai, la Ville a organisé à leur demande une réunion publique le mardi 29 mai à 19h au salon d’honneur de l’Hôtel de Ville.

Cette réunion a été l'occasion pour près d'une centaine d'habitant·e·s d'exprimer leurs points de vue, parfois divergents mais constructifs. 

A l'issue de cette rencontre, le maire a proposé aux participant·e·s d'être les premiers signataires d'un courrier demandant au président de la République d'engager des moyens pour les habitants : 

Lettre ouverte au Président de la République

 

Réunis ce 29 mai 2018, suite à un nouvel homicide perpétré dans la nuit du 20 mai en une des rues de notre cœur de ville, nous souhaitons vous adresser cette requête.

Monsieur le Président,

Au moment même où l'économie, la croissance retrouvent de la puissance, au moment où vous appelez de vos vœux une société au diapason des avancées techniques et technologiques, au moment où vous mettez en valeur les « premiers de cordée », nous habitants-es de Romainville en Seine-Saint-Denis nous sentons plus que jamais oublié-e-s.

Les inégalités criantes que nous dénonçons depuis des années, et qui, à nouveau, sont quantifiées et qualifiées par les rapports Cornut-Gentille/ Kokouendo et Borloo, tant en matière d’éducation, de transport, de police, de justice... pèsent, dans le contexte national, encore plus sur chacune et chacun d'entre nous.

Nous vivons dans le département le plus jeune de France, dans une ville, un territoire riche de projets, d'initiatives portés par les habitants-es.

Pourtant la Seine-Saint-Denis – et notre ville n'y échappe pas – c'est aussi le département métropolitain où il y a le moins de tout.

-           Moins de policiers alors que nous avons le taux de criminalité le plus important de France.

-          En Seine-Saint-Denis les officiers de police judiciaire (OPJ) ne représentent que 9,4 % des effectifs, à rapprocher des 16,9 % à Paris, 12,4 % dans les Hauts de Seine et 15,2 % dans le Val de Marne.

-          Moins d’un policier pour 400 habitants, c’est le ratio qu’atteignent des communes comme Bondy et Stains alors qu’elles ont un taux de délinquance supérieur à 100%.

-          Moins de greffiers et de magistrats :

o   Une justice de proximité trop lente : au tribunal d’instance d’Aubervilliers, le délai d’audiencement est de 12 mois contre 2 mois à Paris.

-          Moins d’enseignants et de moyens pour l’éducation

o   Le moins bien doté des établissements parisiens est mieux doté que le plus doté des établissements de la Seine Saint Denis.

o   18.5 % des élèves entrant en 3ème ont au moins un an de retard dans leur scolarité pour 12.8%  en France

o   49.5 % des professeurs du second degré restent moins de deux ans dans leur établissement, contre un tiers en moyenne

-          Moins de médecins scolaires : 50 % de postes vacants, un médecin pour 12 à 13 000 enfants.

Nous ne demandons ni l’aumône, ni le saupoudrage mais simplement l'égalité, l’égalité républicaine.

Dans la diversité de nos âges, nos situations sociales et professionnelles, nos engagements nous vous demandons solennellement, Monsieur le Président, d'engager les moyens de l’État au niveau des besoins pour nous permettre de recouvrer des conditions de vie dignes de la France et de son rayonnement mondial. 

 

Pour signer cette lette ouverte :

- envoyez un mail à citoyen@ville-romainville.fr en précisant votre nom, prénom, adresse, "Je Signe"

- déposer votre signature à l'accueil de l'Hotel de ville ou dans les équipements municipaux (espaces de proximité, centre municipal de santé, médiathèque, ...)

Pour lire le communiqué de presse du 22 mai 2018 , cliquez ICI.