Fonctionner au quotidien et investir pour l’avenir

Le Conseil municipal vote en mars le budget. Il vise à approuver la gestion des comptes de l’an passé ainsi que les orientations budgétaires pour l’année en cours.

Le vote du budget de la Ville a lieu en mars. Il fait suite à un travail de préparation minutieux auquel participent le maire, les maires-adjoints et les conseillers municipaux délégués, ainsi que l’ensemble des services municipaux. Pour résumer, ils font le bilan de la gestion du budget de l’année précédente, dressent la liste des besoins des services municipaux et des politiques publiques à mener pour répondre aux attentes des Romainvillois, ainsi que celle des investissements nécessaires pour améliorer leur cadre de vie.

Ce travail abouti à la rédaction d’un rapport d’orientations budgétaires qui donne lieu à un débat lors du conseil municipal de février. Le budget primitif est voté le mois suivant. Il s'agit d'un document prévisionnel dans lequel sont détaillés les moyens dont dispose la Ville pour l’année en cours. Une fois votées par les membres du Conseil municipal, les sommes inscrites au budget primitif constituent un plafond de dépenses à ne pas dépasser. Les crédits peuvent cependant s'ajuster en cours d'année, à la hausse comme à la baisse, via des décisions modificatives.

La section de fonctionnement correspond, comme son nom l’indique, à tout ce qui permet à la Ville de fonctionner au quotidien. Les dépenses comprennent donc les charges de personnel (19,7 millions d’euros pour 521 équivalents temps plein en 2015), les frais de fonctionnement des services municipaux, les frais d’assurance, les subventions aux associations, les frais d’entretien des bâtiments communaux et de la voirie, les fournitures, tous les achats, etc.
Elle sert également à mettre en place des politiques publiques dans des domaines très divers, pour satisfaire aux besoins et aux attentes des Romainvillois. Les activités périscolaires, la fête de la laïcité, les banquets des retraités, le conseil des enfants, le festival « La Famille dans tous ses états », le centre Oxygène, les « classes idées », la fête de la philo, les portes ouvertes des ateliers d’artistes, les résidences de compagnies de théâtre, la garderie éphémère sont autant d’actions financées, au moins en partie, par la section de fonctionnement du budget de la Ville. Cette année, on pourra notamment ajouter à cette liste le programme « En route vers l’Euro 2016 » et la mise en place d’un parcours de santé dans la ville.

Les recettes de fonctionnement correspondent quant à elles aux sommes encaissées au titre des prestations fournies à la population (cantine, centres de loisirs, etc.), aux impôts locaux, aux dotations versées par l’Etat et à diverses subventions. La différence entre les recettes et les dépenses réelles de fonctionnement constitue l’épargne brute de la Ville, c’est-à-dire sa capacité d’autofinancement. Cette somme, qui permet de financer les projets d’investissement de l’exercice suivant, a atteint 7,3 millions d’euros en 2015 à Romainville.

La section d’investissement du budget de la Ville dessine les projets à moyen et long termes. Elle est établie en fonction de facteurs tels que l’évolution du nombre d’habitants de la commune, la moyenne d’âge de la population, ses besoins en matière d’équipements, etc.
Les dépenses de cette section correspondent donc aux frais de constructions d’écoles, d’équipements culturels ou sportifs, d’aménagement, etc. Quant à ses recettes, elles proviennent de subventions et du patrimoine.