Richesses patrimoniales

L'église Saint-Germain
La commune de Romainville ne manque pas de richesses valant le détour. Découvrez ou redécouvrez, un échantillon des richesses patrimoniales s’égrainant au fil du territoire.

La commune de Romainville ne manque pas de richesses valant le détour. Découvrez ou redécouvrez, un échantillon des richesses patrimoniales s’égrainant au fil du territoire.

Le Château (place de la Mairie)

Construit en 1630 par Nicolas de Quelen, le château est de style Louis XIII. De cette époque, il ne subsiste que l’aile remaniée au XIXème siècle. Le château demeura la propriété de la famille Ségur de 1723 à 1791. La propriété fut acquise par la Ville en 1988. Parmi les hôtes célèbres qui y séjournèrent, citons le peintre Elisabeth Vigée Lebrun. Plus tard, le parc du château fut transformé en une vaste carrière de gypse. Aujourdhui très endommagé, il est envisagé de faire de ce lieu revisité une entrée de la Base de Plein Air et de Loisirs (BAPL).

L’Eglise Saint-Germain-l’Auxerrois

L’église fut édifiée en 1787, sur les plans de l’architecte Alexandre-Théodore Brongniart, à qui on doit également la Bourse de Paris. Elle contient un certain nombre d'œuvres d’art. Une statue restaurée de la Sainte-Vierge et des stalles de bois dans le chœur datant du XVI , une statue classée de la Vierge à l’enfant du XVII ème siècle, une statue classée de Saint-Louis, datant de 1860. L’église est inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

La Mairie

La mairie fut construite en 1873 par l'architecte Lequeux, puis agrandie et transformée en 1905 et 1993. Cet édifice rectangulaire de 3 étages est divisé en 9 travées. Sa partie centrale ouvre sur un grand vestibule intérieur, mis en valeur par des pilastres et des colonnes doriques.

Les carrières

L’exploitation des carrières à Paris et en région parisienne constitue un fait marquant du développement urbain. L’exploitation souterraine commence dès le XII ème siècle.
L’interdiction des carrières à Paris, à la suite de nombreux accidents, constitue l’un des facteurs explicatifs de leur développement en banlieue. L’ensemble des exploitations souterraines représente encore, en région Ile-de-France, une surface de 4 700 ha.
La richesse du sous-sol, le Canal de l’Ourcq pour le transport des matériaux, la main d’œuvre abondante... sont autant d’atouts qui favorisent le développement de cette industrie à Romainville. Exploitée intensivement dès le milieu du XIX ème siècle, les carrières de Romainville occupent une grande part du territoire communal, en plein cœur de la ville. L’exploitation du site Gauvain débute vers 1850. Le premier exploitant, insatisfait de la qualité du plâtre à sa disposition, décide d’en assurer lui-même la production. La concurrence
des carrières à ciel ouvert et le décès accidentel d’un ouvrier à la suite d’un effondrement de 45 mètres marqueront la fin de l’exploitation en 1958.

Adresse: 

Service des Archives
Mairie de Romainville
Place de la Laïcité
93 230 Romainville
Tél : 01 49 15 55 19
Courriel : archives@ville-romainville.fr

Ouverture: 

Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h (Sur rendez-vous pour les recherches longues)