2 - Les Blones, Les Loriots

Le coteau : un passé agricole et un caractère stratégique.

BOUGE DANS TA VILLE
Boucle des parcs
Repère n°2

 

Le coteau offre une belle vue panoramique sur la plaine des Bas-Pays, de Bondy et de Bobigny. C'est pourquoi Romainville a été un objectif militaire.

Le caractère stratégique du promontoire de Romainville a, très tôt, poussé les autorités à le renforcer afin de l'insérer dans la ceinture de la ligne de forts entourant Paris. Ceux-ci furent édifiés à l'instigation de Thiers, de 1843 à 1871.

Le fort de Noisy (29 hectares) est incorporé en 1859 au territoire de Romainville. L'omniprésence de la bâtisse confirme l'importance du fait militaire dans l'histoire de la ville.

Pendant la guerre de 1870, les Prussiens occupent le fort de Romainville et visent Paris de leurs obus. Ils prennent la capitale le 1er mars 1871. Le fort de Romainville (25 hectares) est aujourd'hui sur le territoire des Lilas.

Entre les deux forts se trouvait autrefois la redoute (petit fort) dite des Blones.

 

Situés sur le coteau, les Loriots et les Blones bénéficient d'une exposition idéale pour les cultures fruitières et le vignoble. Jardins et arboriculture prospèrent autour de l'ancienne redoute.

La viticulture est quant à elle pratiquée de longue tradition aux Loriots.

 

Un parc communal, aujourd'hui géré par la région Ile-de-France, a été inauguré sur le coteau le 24 mai 1969. Il correspond à l'emplacement d'une ancienne carrière, dite de Béthisy. On y trouve des arbres de toutes sortes sur 10 hectares : peupliers, acacias, tilleuls, marronniers, noyers d'Amérique, cognassiers, etc. Et aussi une aire de jeux pour enfants et de beaux panoramas sur la Seine-Saint-Denis.